Bernadette LIEGEOIS

Quel est l’intitulé de votre profession?

Aide Familiale

Présentez-nous votre métier au quotidien

Au jour le jour et selon la demande, je suis amenée à effectuer des toilettes d’hygiène, des repas, du nettoyage, du repassage, du soutien administratif, de l’accompagnement tant pour les courses que dans le cadre de visites médicales, une aide à l’éducation des enfants (devoirs, etc.). Être Aide Familiale, c’est avant toute chose, faire preuve de polyvalence car nous sommes amené(e)s à changer de casquette à tout moment! Par exemple : Je peux être en train de préparer un repas tout en étant interpellée par le bénéficiaire (la personne aidée au domicile) pour fixer un déplacement lié à un rendez-vous médical ou encore, pour un renseignement relatif à un document bancaire…

Aussi, il arrive que nous devions faire le ménage, la toilette, le repas, etc. le tout, en 2h de temps ! Et que nous nous déplacions auprès de 4 familles, voire 6, en une seule journée de travail. Cela peut donc être une organisation très chronométrée ! Quand le temps manque, il nous faut privilégier les tâches prioritaires au domicile des bénéficiaires, c’est-à-dire : leur toilette d’hygiène, leur repas et si le temps le permet, les courses et le ménage. Être Aide Familiale, c’est aussi intervenir auprès d’un public varié : des personnes âgées bien sûr, mais également, des personnes plus jeunes voire des enfants dans le cadre d’un accompagnement scolaire.

Avec mes 16 années de bagage, je constate que nous avons de plus en plus de demandes d’intervention provenant d’(de jeunes) adultes suite à une sortie d’hospitalisation (opérations), d’un accouchement par césarienne, etc.

Il y a quelques années, certaines personnes ne savaient pas spécialement à quoi notre métier servait. Aujourd’hui, et à mon sens, notre fonction devient de plus en plus connue d’un public plus jeune même si la majorité des personnes chez qui on intervient reste majoritairement âgée de plus de 60 ans.

Ce que je constate aussi, avec le temps, c’est qu’il persiste encore parfois une confusion entre les métiers d’Aide Ménagère et d’Aide Familiale. Certaines personnes ne réalisent donc pas toujours la variété des tâches qui incombent à l’Aide Familiale, en plus du ménage… Le nettoyage du domicile est, en quelque sorte, « notre porte d’entrée » pour intervenir au domicile.

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

– Le contact avec les gens

– La polyvalence et la variété des tâches

– La capacité d’adaptation : l’Aide Familiale doit d’une part, être capable de s’adapter à tout type de public mais également, à tout type de situation. Exemples : des personnes ayant des troubles mentaux, Alzheimer (ou maladie apparentée), des problèmes d’hygiène, etc.

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

– Le manque, parfois, très important d’hygiène au domicile de certaines personnes

Cela peut parfois être frustrant car, même en y travaillant très régulièrement, cela redevient rapidement sale. Il faut s’y faire, prendre sur soi et l’accepter !

– L’adaptation de notre comportement face à certaines maladies

Dès notre engagement, nous suivons diverses formations. En théorie, nous avons donc les informations nécessaires. Par contre, la pratique est parfois plus complexe.

Prenons l’exemple d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer : On ne sait pas ce qu’il faut dire, ou ne pas dire, lorsque Madame attend le retour de son mari parti faire une course (mais en réalité décédé…). Les personnes atteintes de cette maladie ont aussi tendance à se répéter, ce qui peut être très fatigant au bout de quelques heures passées au domicile…

Un autre élément propre à notre fonction est la multidisciplinarité : nous sommes souvent amené(e)s à travailler en collaboration avec des kinésithérapeutes, des infirmier(e)s, des aides familiales ou aides ménagères sociales (parfois d’autres services…) C’est à la fois bénéfique car c’est signe de complémentarité pour la personne aidée au domicile mais c’est aussi contraignant car cela nécessite, en amont, tout une organisation !

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Je lui conseille simplement de « rester lui-même ». Ensuite, il faut faire preuve d’honnêteté, de patience et surtout, aimer le contact avec les personnes !

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

Je suis puéricultrice de formation, ce qui me donne directement accès au métier d’Aide Familiale. Lorsque j’ai débuté dans cette fonction il y a 16 ans, il n’existait pas autant de formations pour accompagner les nouveaux travailleurs… C’était de la « débrouille » !

C’est précisément cette notion d’accompagnement à l’attention des nouveaux engagés qui m’a encouragé à devenir « Tutrice » au sein de mon entreprise. Une Tutrice ayant pour objectif d’accompagner, de conseiller et de partager ses expériences et compétences acquises auprès des nouvelles recrues.

Pour conclure cette interview : C’est un métier génial !

Il apporte beaucoup, dans les deux sens. L’Aide Familiale apporte beaucoup aux Bénéficiaires. Et les Bénéficiaires nous apportent aussi beaucoup : ils nous transmettent leur savoir et leur vécu.

Par exemple : comment soigner un rhume ? Comment faire partir une tache tenace sur un vêtement ? Nous avons avec eux de nombreux échanges enrichissants !

En début de carrière, quel est le salaire mensuel net?

1.678,00€