Quel est l’intitulé de votre profession?

Bibliothécaire-documentaliste

Présentez-nous votre métier au quotidien

Le métier recouvre des réalités très différentes selon le secteur pour lequel on travaille : lecture publique, y compris bibliobus et opérateur d’appui (bibliothèque provinciale qui travaille en appui aux bibliothèques locales de son territoire), centre de doc. d’une institution, d’un musée ou d’une entreprise, etc. Si on travaille dans une petite bibliothèque locale, parfois seul·e professionnel·le, on pratiquera un grand nombre de tâches différentes dont les principales sont : choix des ouvrages, traitement de ces livres, mise en place d’une section jeunesse et d’une section adulte, accueil des lecteurs, aide dans leurs recherches, organisation d’animations, etc. Dans une bibliothèque plus importante, on sera attaché à une section : jeunesse, adultes, salle de lecture et de références, animations, catalographie.

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

La variété des tâches fait que ce métier convient à des profils très variés. Si on opte pour un centre de doc, on peut aussi le choisir en fonction de ses intérêts (pour l’art, le théâtre, le droit, la médecine, la politique…

Les portes d’entrée sont aussi très variées : bachelier, cours en promotion sociale ou master.

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

Personnellement, cela ne me dérange pas mais il y a des activités en soirée et le weekend, surtout en lecture publique.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Faire preuve de curiosité, aimer la recherche documentaire, prendre plaisir à aider les lecteurs, être très à l’aise avec les nouvelles technologies.

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

J’ai un parcours un peu atypique : après un bachelier (ex-régendat) littéraire, j’ai suivi une formation de bibliothécaire.

En début de carrière, quel est le salaire mensuel net?

1.800,00€