Catherine MICHAUX

1. Quel est l’intitulé de votre profession?

Chercheur Qualifié du FNRS – directeur d’un laboratoire de recherche

2. En quoi consiste votre métier ?

Je dirige un laboratoire de recherche dans le domaine de la (bio)chimie à l’université. Je travaille sur diverses thématiques qui consistent à étudier comment fonctionnent les macromolécules que sont les protéines. Ces travaux mèneront à long terme à la mise en œuvre de bioinsecticides, à la découverte de nouveaux médicaments ou encore à la conception de matériaux biomimétiques. Ce travail est à l’interface entre la biologie et la chimie. Pour mener à bien la recherche, il faut d’abord se tenir informé de la littérature scientifique; il faut pouvoir élaborer des hypothèses et les tester au laboratoire. Une fois qu’on a des résultats, il faut rédiger des articles scientifiques en anglais pour partager nos travaux avec les autres scientifiques; le chercheur doit être mobile, il est amené à exposer ses travaux dans des congrès internationaux; le chercheur a aussi besoin de moyens, donc une partie de son travail consiste à rédiger des projets pour recevoir des budgets; enfin, une partie du travail consiste à encadrer et à former des jeunes, des étudiants.

3. Décrivez une journée type…

C’est un métier très diversifié où chaque jour est différent. Il y a beaucoup d’échanges avec d’autres chercheurs et donc un partage d’idées et de connaissances. C’est donc très enrichissant, on continue à apprendre. Étant à l’université, je suis assez libre dans mes recherches.

4. Racontez nous votre parcours, quelles sont les études/formations qui vous y ont amené?

Étant mon propre patron, c’est à double tranchant, c’est à la fois intéressant pour l’autonomie mais nous n’avons pas vraiment d’horaire.

5. Quelles sont les qualités indispensables pour exercer ce métier?

Il doit avant tout être motivé et aimer apprendre.

6. Par contre pour ce métier il ne faut pas être…

J’ai d’abord effectué un master en chimie. J’ai ensuite enchaîné avec un doctorat. Cela consiste en 4 années où on commence à apprendre son métier et où on est payé; ce ne sont plus vraiment des études à proprement parler. J’ai ensuite réalisé un an de post-doctorat à l’étranger (nécessaire si on veut exercer à l’université; pas nécessaire si on veut faire de la recherche en industrie).