Clément HENRY

Quel est l’intitulé de votre profession?

Criminologue

Présentez-nous votre métier au quotidien

Je travaille au Service Droit des Jeunes (SDJ) de Namur. Il s’agit d’un service d’Action en Milieu Ouvert (AMO) fournissant de l’information légale et assurant, à la demande du jeune (0 à 22 ans), une aide sociale et juridique. Notre intervention (information et accompagnement) est gratuite et soumise au secret professionnel. Le service veille à ce que la société, et plus spécifiquement les institutions, respectent le jeune et ses droits. Nous réalisons également des permanences juridiques en IPPJ et dans un restaurant social du namurois. De plus, au regard de notre devoir de prévention, par le biais d’animations, nous informons les jeunes sur diverses thématiques (autonomie, assuétudes, vie sexuelle et affective, droit scolaire, réseau sociaux, etc.).

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

La diversité, la multidisciplinarité, le travail de terrain, l’évolution constante de la loi, le lien social, le dynamisme constant, l’analyse des contextes. Possibilité d’emploi dans une multitude de domaines (psychologie, jeunesse, milieu carcéral, police, parquet, etc.).

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

Profession peu reconnue, difficulté d’être engagé comme « criminologue ». Cependant, au cours de votre carrière, votre expérience et la détention d’un master, vous permettra d’accéder à des postes valorisés.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Compréhension active en lieu et place de l’irritation réactive, et vous dominerez le monde (Kafka). Le doute est une vraie et belle force, veillez toujours à ce qu’elle vous pousse vers l’avant (Bottero). Pratiquez l’auto-critique. Vous devez être des créateurs de circonstances, valoriser l’individu dans ses expériences singulières, désirs et perspectives. Se défaire de vos préjugés. Attention, il est nécessaire d’apprendre à mettre une juste distance entre soi-même et les situations particulièrement difficiles. Vous avez une obligation de « moyens » et non « de résultats ».

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

J’ai fait un bachelier (3 ans) de droit en Haute École. J’aie ensuite réalisé une passerelle vers l’université et un master en criminologie à l’UCLouvain à Louvain-la-Neuve. Le parcours en Haute École, souvent déprécié, m’a appris énormément, notamment par le stage qu’elle permet de réaliser et l’approche plus pratique qu’elle offre. Le droit apporte une critique particulière au regard des situations et une justesse dans l’expression orale et écrite. La criminologie, quant à elle, proche de la réalité, permet de comprendre la société, contrairement au droit qui s’affaire à la faire fonctionner.

En début de carrière, quel est le salaire mensuel net?

1.900,00€