Quel est l’intitulé de votre profession?

Délégué commercial en Marketing Digital auprès des indépendants et PME

Présentez-nous votre métier au quotidien

Ma semaine se fait en deux temps. Le lundi, je m’occupe de l’administratif, etc. et je contacte un maximum de clients potentiels afin de fixer des rendez vous pour le reste de la semaine. L’idée est évidemment de passer un minimum de temps au bureau et un maximum de temps auprès de la clientèle. Les visites clientèles peuvent être divisées en deux parties: un client déjà existant pour lequel on adapte, modifie, prolonge le travail et les nouveaux clients.

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

Les journées sont toujours différentes. L’occasion de rencontrer des indépendants et des PME qui sont toujours extrêmement fiers de présenter leurs activités, leur société. Des relations qui durent sur plusieurs années parfois et qui créent un lien quasi amical. Chercher au jour le jour les meilleures solutions pour les clients et quitter le rendez vous avez une bonne poignée de main et un merci réciproque.

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

Le métier de délégué commercial est ingrat car peu importe la qualité du travail que vous effectuez durant le mois… le 1er du mois suivant… tout repart à 0. On ne peut jamais se reposer sur ses acquis. Les horaires ne sont PAS DU TOUT fixes. Vous devez vous adapter aux horaires des clients… En soirée très régulièrement voir parfois même durant le week-end. Être disponible. Subir la mauvaise réputation à cause d’une très grande partie de « vendeurs » qui arnaquent leurs clients… (Il se passe rarement une semaine sans en avoir la preuve dans les médias). Les clients sont quasi toujours TRÈS méfiants.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Á titre TOTALEMENT personnel, je pense qu’une première expérience dans la vente en magasin est l’idéal. Cela permet d’acquérir de la confiance, de découvrir la relation client. C’est totalement différent de vendre en magasin auprès d’un client QUI VIENT, que de se déplacer chez un qui QUI N’A RIEN DEMANDÉ. Je pense qu’à 20 ans sans expérience dans la vente, c’est extrêmement dur d’être lancé sur le terrain.

Deuxièmement: être honnête vis à vis de son client. Ne jamais mentir, cacher des chose pour signer un contrat. Tôt ou tard, ça finira mal et le vendeur perdra la face.

Et pour finir connaître son produit à 100% et avoir également une connaissance de la concurrence. Il est important de savoir ce que font les autres afin de pouvoir insister sur nos points forts mais aussi ne pas être surpris en étant mis face à un avantage d’un concurrent. Régulièrement, même avec un produit plus cher mais en étant franc, sincère et clair avec le client, vous arriverez à conclure une vente. Tous les clients n’achètent pas forcément « un prix » mais recherchent également une relation saine avec sa personne de contact.

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

Je n’ai pas effectué d’études en rapport avec ma profession. A la fin de mes études secondaires j’ai effectué une année à l’unif en Eco mais je n’ai pas accroché. Aimant le contact, aimant parler, n’étant pas timide j’ai eu envie de tenter ma chance. J’ai postulé dans des magasins et j’ai travaillé près de 7 ans dans l’électroménager. Ensuite, j’ai décidé de passer de l’autre côté du comptoir et rencontrer les clients chez eux.

La formation en alternance Ecole / magasin est vraiment une super opportunité à condition que le stagiaire soit traité comme un réel membre de l’équipe. Il doit pouvoir vendre et travailler au sein d’un magasin comme un autre employé. Parfois les stagiaires passent plus de temps à ranger le stock ou nettoyer le magasin qu’à réellement apprendre le travail.

Un stagiaire bien encadré au sein d’un magasin est un super tremplin pour la suite.

En début de carrière, quel est le salaire mensuel net?

1.500,00€