Quel est l’intitulé de votre profession?

Eco-conseiller et spécialisé en communication

Présentez-nous votre métier au quotidien

Je m’occupe de la communication et suis formateur et coach à l’Institut Eco-Conseil. Depuis 30 ans, ce sont ainsi plus de 1.000 professionnel.les de l’environnement (éco-conseillers, facilitateurs en économie circulaire, etc.) qui se sont formé.e.s et qui se forment régulièrement chez nous. Il agissent quotidiennement pour contribuer à cette nécessaire transformation de nos modes de vie (mobilité, urbanisme, consommation, énergie, alimentation, etc.) et construire un futur positif et durable. Ils œuvrent dans les administrations (40%), dans les associations (30%), dans les entreprises (10 %) ou encore comme indépendant.es/entrepreneu.r.ses (10%). Enfin, pour beaucoup, leur engagement se prolonge au-delà de la sphère professionnelle, près de 2/3 d’entre eux étant également très actif.ve.s dans les mouvements citoyens.

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

Vivre et promouvoir un métier plus que jamais d’avenir dont les enjeux sont plus que jamais d’actualité !

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

Le manque de moyen/soutiens financiers et de reconnaissance, déconnectés de la hauteur et de l’importance des enjeux. Alors que les prises de conscience ne cessent d’augmenter et dans différentes sphères de notre société.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Si vous êtes préoccupés par l’état de notre planète et ressentez le besoin d’agir concrètement dans ce sens, foncez !

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

J’ai tout d’abord suivi une formation en communication, et ensuite suivi la formation d’éco-conseiller à l’Institut Eco-conseil. Et c’est un domaine où on n’arrête jamais d’apprendre…