Mathilde COLLIN

Quel est l’intitulé de votre profession?

Interprète français – langue des signes de Belgique francophone

Présentez-nous votre métier au quotidien

Je travaille comme interprète en langue des signes dans le service d’interprétation des sourds de Wallonie et à l’école de Ste-Marie à Namur, afin de rendre accessible les informations pour les personnes sourdes, en langue des signes. J’interviens dans tous les domaines du quotidien (rdv médical, juridique, réunion d’entreprise, cours à l’école, etc.).

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

L’accessibilité de la société pour les personnes sourdes, en langue des signes, me tient à cœur. Je rencontre énormément de gens, de situations différentes, et deux journées de travail ne sont jamais identiques. J’apprends énormément de choses sur les différents domaines dans lesquels j’interviens.

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

Si on aime être stable au travail, il ne faut pas choisir ce métier. Chaque journée est différente et nous nous déplaçons dans toute la Wallonie.

On est sous tension car nous sommes vecteurs de communication, l’information passe par notre interprétation qui doit être correcte.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Il faut être passionné pour que son travail soit sa passion. Il faut rencontrer des personnes sourdes et être en contact avec la langue des signes le plus possible pour en apprendre toutes ses finesses. Il faut s’investir complètement, car on n’interprète pas « à moitié ».

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

Bachelier en interprétation/traduction à l’USaintLouis à Bruxelles. Master universitaire en interprétation de conférence à l’UCLouvain.

En début de carrière, quel est le salaire mensuel net?

2.300,00€