Lucie POUMAY

Quel est l’intitulé de votre profession?

Styliste, créatrice de mode (indépendante)

Présentez-nous votre métier au quotidien

Je travaille seule dans mon atelier. D’une part, je crée des pièces féminines et des accessoires. Ce sont de petites séries composées de pièces uniques selon mes inspirations. C’est la partie la plus créative du travail. D’autre part, je réponds à des commandes de clients : de la simple retouche jusqu’au sur-mesure en passant par des idées cadeaux et du linge de maison. Cela permet de varier le travail, il faut constamment s’adapter aux envies/besoins des clients. Je vends mes créations dans la boutique couplée à l’atelier et je propose également des pièces d’autres créatrices afin de compléter l’offre. Régulièrement, j’anime des ateliers, participe à des salons, mets en place des collaborations. Je dois aussi faire un peu de compta, de l’administratif, changer la vitrine, etc. Chaque journée est différente!

Quels aspects positifs mettriez-vous en avant?

La partie créative. Que ce soit pour mes propres créations ou bien lorsque j’ai une commande d’une cliente. Chaque nouvelle pièce est un nouveau défi pour que les idées deviennent réalité.

Quels aspects négatifs mettriez-vous en avant?

Travailler seule tous les jours n’est pas forcément facile. Quand on se pose certaines questions, qu’on manque d’inspiration ou qu’on a un coup de mou, il est important de trouver des personnes qui peuvent nous aider. C’est pour cela que j’anime des ateliers, participe à des événements et fais des collaborations. Je rencontre pleins de personnes et ça m’aide à me motiver au quotidien.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans la profession?

Cela prend du temps d’avoir une clientèle fidèle et régulière. Tout le monde n’aimera pas votre travail mais ce n’est pas pour autant que vous êtes nulle. Il ne faut surtout pas baisser les bras à la première difficulté!

Je conseille de faire des stages à différents endroits, expérimenter différents aspects du travail de styliste, créer votre réseau en participants à des concours ou des événements, même durant votre formation. Se faire connaître peut prendre du temps. Pour un secteur artistique, on considère qu’il faut 2 à 3 ans pour que l’activité soit viable (c’est-à-dire que vous puissiez ne vivre que de cette rémunération). C’est très long, c’est pourquoi il faut être motivé et passionné, mais il existe des aides financières pour se lancer. Renseignez-vous auprès d’organismes d’aide à la création d’entreprises!

Quel parcours avez-vous fait/études suivies pour exercer votre métier?

Je me suis réorientée professionnellement, j’ai donc suivi une formation en cours du soir alors que je travaillais dans un autre domaine. C’est la formation Styliste & Créateur de mode du centre IFAPME de Liège, aussi connue sous le nom « Château Massart Mode ».